Etape 05: De Tavannes à Bienne Altstadt

Dans un monde étroit de ponts routiers et de gorges le long de la Suze

 

Aujourd’hui, le chemin va abandonner les montagnes du Jura pour gagner la plaine. Mais, cela ne se fait pas sans douleur, car la géographie ici est fort complexe. Car après avoir transité par un petit col, et être descendu sur Sonceboz, le chemin suit la vallée qui s’enfonce et plonge littéralement sur Bienne dans la plaine. Ici, la Suze, qui n’est pas une très grosse rivière, s’est laborieusement creusé un lit à travers les roches jurassiennes, et cascade longuement dans la vallée, puis dans les gorges, avec moult tourbillons, falaises à pic et éperons suspendus. Et dans ce paysage sauvage, les piliers de l’autoroute sont comme autant de monstres suçant l’eau de la petite rivière.

Selon une légende, les gorges, dites gorges du Taubenloch, doivent leur origine à une jeune femme que l’on appelait appelait “Petite colombe“ (“Taube“ en allemand) qui s’y serait jetée, après avoir été arrachée à ses noces par un brigand sanguinaire. Dans les légendes, toutes les jeunes filles sont d’une rare beauté et les méchants souvent des monstres sanguinaires. En tout cas, quand vous passerez ici vous serez sans doute frappé par le côté fascinant de ce bout de pays.

Les dénivelés sont plus raisonnables que les jours précédents (+334 mètres/-644 mètres). C’est avant tout de la descente, après une montée un peu raide au col de Pierre-Pertuis.  Puis, la descente est souvent calme, avec quelques petites bosses ou descentes marquées tout au long du parcours, notamment près de la Heutte et de Péry. Le chemin dans les gorges n’est ni périlleux, ni scabreux.  Mais, ce n’est pas une étape de tout repos.

Dans cette étape, les parcours sur le goudron et sur les chemins sont assez équivalents:   

  Goudron: 11.4 km
Chemins: 10.1 km

Pour vous aider à reconnaître les arbres, reportez-vous au petit résumé de botanique en introduction générale du chemin (dans le menu sous Articles récents).

Nous avons divisé le parcours en plusieurs tronçons, pour en faciliter la visibilité. Pour chaque tronçon, les cartes donnent le parcours, les pentes trouvées sur le parcours, et l’état des chemins.

Il est très délicat de préciser avec sécurité l’inclinaison des pentes, quelle que soit le système que vous utilisez. Les montres GPS, qu’elles mesurent la pression barométrique ou l’altimétrie, ne sont guère plus convaincantes que les estimations basées à partir des profils cartographiés.  Il existe sur Internet une demi-douzaine de sites qui permettent d’estimer des dénivelés à partir de cartes. Comme ces logiciels reposent sur une approximation et une moyenne autour du point recherché, il peut y avoir de grandes variations d’un logiciel à l’autre, en fonction de l’état des lieux ou de la variation entre deux points (par exemple un trou suivi d’une bosse très proche). En voulez-vous un exemple ? Sur le GR36 qui longe la côte bretonne, l’altitude n’est que rarement supérieure à 50 mètres au-dessus de la mer. Mais, le chemin ne fait que monter et descendre. Pour un parcours d’une vingtaine de kilomètres, un logiciel vous donnera 800 mètres de dénivelé positif, un autre 300 mètres. Qui dit vrai ? Pour avoir fait plusieurs fois le parcours, mais jambes me disent que le dénivelé est plus proche de 800 mètres ! Alors comment procéder ? On peut s’appuyer sur les logiciels, mais, il faut être prudent, faire des moyennes, ne pas tenir compte des pentes données, mais seulement des altitudes. A partir de là, ce n’est que de la simple mathématique pour déduire les inclinaisons, en tenant compte de l’altitude et de la distance. C’est cette manière de faire qui a été utilisée dans ce site. D’ailleurs, rétrospectivement, quand on fait « en vrai » le parcours estimé sur cartographie, on constate que cette manière de faire est assez proche de la vérité du terrain.

Les logements sur le parcours sont signalés dans donner de détails. Vous trouverez plus de détails sur les logements en fin de parcours. Les parcours ont été dessinés sur la plateforme « Wikilocs ». Aujourd’hui, il n’est même plus nécessaire de se balader avec des plans détaillés dans la poche ou dans le sac. Si vous êtes équipé d’un téléphone mobile ou d’une tablette, vous pouvez aisément suivre les trajets en direct. Pour ce parcours, voici le lien:

 

https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/de-tavannes-a-bienne-vielleville-par-la-via-jura-34778921

 

Cliquez ici pour commencer l’étape sur le premier tronçon. Avant

Si le parcours ne vous intéresse pas, mais que vous voulez trouver le détail des logements présents sur le parcours, Vous pouvez le faire ici.

Cliquez ici pour la liste des logements. Avant