Etape 1: De Fribourg à Romont

Romont, la petite soeur de Fribourg

 

Dans le canton de Fribourg, il y a Fribourg bien sûr, mais il y a aussi Romont, qui est un peu sa petite sœur.

Romont vient du latin Rotundus Mons et signifie «colline ronde». La petite cité compte 5’000 habitants, avec des rues charmantes comme la Grand Rue ou la Rue des Châteaux. Le château et les tours marquant le tracé de l’ancienne enceinte médiévale, contribuent pour beaucoup à la silhouette pittoresque de la cité médiévale. La cité est entourée de 1’500 mètres de remparts, qui étaient couverts de toits jusqu’au XIXème siècle. Des nombreuses tours qui ornaient ces remparts, seules quatre subsistent aujourd’hui. Chemins de ronde, meurtrières et mâchicoulis offrent de belles perspectives sur les alentours.

Le canton de Fribourg est avant tout un canton agricole. Plus de 60 % du territoire est dévolu à l’agriculture, sur pas moins de 4’000 exploitations. Les prairies et pâturages en représentent à eux seuls près de 70 % consacrés principalement à la production du lait, de beurre, de crème et de fromage. Qui ne connaît pas la fameuse double crème et le Gruyères ?

Sur les 550 000 vaches laitières que compte la Suisse, 4 races occupent le devant de la scène, mais aucune vache aujourd’hui n’est une race pure à part la célèbre vache d’Hérens.

  • La Tachetée suisse représente 48% du cheptel. Celle-ci s’est développée dans l’Oberland bernois, à partir de différentes variétés locales et de la race tachetée du Simmental, dont on ne trouve plus que quelques spécimens de race pure. On l’a croisé abondamment avec la Red Holstein canadienne, pour accroître la production de lait, tout en conservant la qualité de la viande.
  • La Race brune représente 37% du cheptel. Elle s’est développée en Suisse centrale et orientale. Les croisements avec la race américaine Brown Swiss ont permis d’accroître le rendement laitier. Quant à la race originelle suisse, elle a presque disparu.
  • La race tachetée noire ou Holstein (13% du cheptel). En Suisse, elle provient surtout de croisements entre des « Fribourgeoises » et des Holstein noir et blanc, ce qui a permis d’obtenir une vache à lait plus productive. Les vaches Holstein sont la race laitière la plus répandue au monde.
  • La race noire d’Hérens représente moins de 1% du cheptel. C’est presqu’une curiosité, mais n’allez pas le dire dans le canton du Valais, où ces bêtes jouent de leurs magnifiques cornes pour s’affronter dans des duels épiques.



Les dénivelés du jour (+488 mètres/-357 mètres) sont très raisonnables pour une étape de plus de 25 kilomètres. Les seules pentes vraiment marquantes, positives et négatives, sont en début d’étape, lorsqu’il faut franchir le vallon et les gorges de la Glâne, ou encore, à mi-parcours, lorsque le chemin retrouve la Glâne près de Posat.  Le reste est presque une vraie promenade.

 



Les cartes de navigation vous donnent les pentes moyennes mesurées sur le tronçon ainsi que les pentes cumulées, positives et négatives, depuis le début de l’étape.

Aujourd’hui c’est un parcours qui se passe presque entièrement sur les routes:

  • Goudron: 21.4 km
  • Chemins: 4.9 km

Dans ce guide, le trajet est divisé en petites sections. Pour chacune, vous aurez de l’information sur les dénivelés, les types de chemins ou de routes rencontrés, ou sur les logements.

Si votre intérêt est dirigé vers le tracé, les dénivelés, les types de chemins ou de routes rencontrés, cliquez sur:

Cliquez ici pour Etape 1: Parcours Avant

Si vous préférez trouver des renseignements sur les logements, alors ouvrez:

 

Cliquez ici pour Etape 1: Logements Avant