Etape 07: De Stans à Sachseln

Chez le grand St Nicolas de Flüe

 

Nous sommes en septembre. Il fait beau, et les enfants des écoles sont de sortie, quelque part vers le Stanserhorn, au-dessus de Stans. Aujourd’hui comme autrefois, nous allons marcher dans les pas de frère Nicolas, là où il vécut, au Ranft, jusqu’à son tombeau, à Sachseln.

La réputation de sagesse et de piété de l’ermite était si grande que de nombreux souverains de l’Europe de jadis étaient avides de ses conseils. En 1470, le pape Paul II accorda une indulgence au sanctuaire de Ranft qui devint rapidement un lieu de pèlerinage, étant situé sur le chemin de Compostelle. Malgré son analphabétisme et son isolement, mais pour son art consommé de la paix, Bruder Klaus demeure le principal unificateur de la Suisse. En 1481, à la Diète de Stans, où les cantons ruraux redoutent l’entrée des villes de Fribourg et de Soleure dans la Confédération helvétique naissante, il rédigea un écrit, aujourd’hui disparu, établissant les règles d’un compromis qui sauva la paix en Suisse. Il fut béatifié en 1669. Après sa béatification, la commune de Sachseln construisit une église en son honneur où il fut enterré. Il fallut attendre 1947 pour que le pape Pie XII canonise l’ermite. Depuis, Nicolas de Flüe est le saint-patron mondial de la paix, autant qu’il est le saint-patron de la Garde Suisse Pontificale au Vatican.

Quand vous passerez au Ranft, si c’est la première fois pour vous, vous serez abasourdi par la ferveur et le charme sans norme de ce coin de vallée et de paradis.

 


Les dénivelés (+623 mètres/-611 mètres) sont pas trop déraisonnables. On descend autant qu’on monte. Ce n’est pas une étape très difficile. Disons que c’est une étape assez modérée, dans cette partie montagneuse de la Suisse centrale. Mais, on note aussi quelques pentes supérieures à 15% dans la journée, au début de l’étape, dans le vallon du Ranft et en fin d’étape. La journée se passe entre Nidwald et Obwald, les deux demi-cantons du canton d’Unterwald. Dans la première partie, ce sont de légères montagnes russes, en montée puis en descente jusqu’à rejoindre le vallon sévère où coule la Grosse Melchaa, près du Ranft et de Flüeli. Par la suite, le chemin descend d’abord en pente douce, puis en pente plus sévère vers Sachseln, au bord du lac de Sarnen.


Dans cette étape, les parcours sur les chemins sont un peu plus nombreux que ceux qui suivent la route:

Goudron: 8.5 km
Chemins: 11.0 km

Nous avons divisé le parcours en plusieurs tronçons, pour en faciliter la visibilité. Pour chaque tronçon, les cartes donnent le parcours, les pentes trouvées sur le parcours, et l’état des chemins.

Il est très délicat de préciser avec sécurité l’inclinaison des pentes, quelle que soit le système que vous utilisez. Les montres GPS, qu’elles mesurent la pression barométrique ou l’altimétrie, ne sont guère plus convaincantes que les estimations basées à partir des profils cartographiés.  Il existe sur Internet une demi-douzaine de sites qui permettent d’estimer des dénivelés à partir de cartes. Comme ces logiciels reposent sur une approximation et une moyenne autour du point recherché, il peut y avoir de grandes variations d’un logiciel à l’autre, en fonction de l’état des lieux ou de la variation entre deux points (par exemple un trou suivi d’une bosse très proche). En voulez-vous un exemple ? Sur le GR36 qui longe la côte bretonne, l’altitude n’est que rarement supérieure à 50 mètres au-dessus de la mer. Mais, le chemin ne fait que monter et descendre. Pour un parcours d’une vingtaine de kilomètres, un logiciel vous donnera 800 mètres de dénivelé positif, un autre 300 mètres. Qui dit vrai ? Pour avoir fait plusieurs fois le parcours, mais jambes me disent que le dénivelé est plus proche de 800 mètres ! Alors comment procéder ? On peut s’appuyer sur les logiciels, mais, il faut être prudent, faire des moyennes, ne pas tenir compte des pentes données, mais seulement des altitudes. A partir de là, ce n’est que de la simple mathématique pour déduire les inclinaisons, en tenant compte de l’altitude et de la distance. C’est cette manière de faire qui a été utilisée dans ce site. D’ailleurs, rétrospectivement, quand on fait « en vrai » le parcours estimé sur cartographie, on constate que cette manière de faire est assez proche de la vérité du terrain.

Les logements sur le parcours sont signalés dans donner de détails. Vous trouverez plus de détails sur les logements en fin de parcours. Les parcours ont été dessinés sur la plateforme « Wikilocs ». Aujourd’hui, il n’est même plus nécessaire de se balader avec des plans détaillés dans la poche ou dans le sac. Si vous êtes équipé d’un téléphone mobile ou d’une tablette, vous pouvez aisément suivre les trajets en direct. Pour ce parcours, voici le lien:

 

https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/de-stans-a-sachseln-par-la-via-jacobi-4-32118185

 

Cliquez ici pour commencer l’étape sur le premier tronçon. Avant

Si le parcours ne vous intéresse pas, mais que vous voulez trouver le détail des logements présents sur le parcours, Vous pouvez le faire ici.

Cliquez ici pour la liste des logements. Avant