Etape 05: De Einsiedeln à Brunnen

Au pied des mythiques Mythen

 

Aujourd’hui, le voyage nous conduit par monts et par vaux vers le Lac des 4 Cantons (Vierwaldstättersee). Au cœur de la Suisse, dite primitive, le lac des Quatre Cantons déploie ses branches, qu’on dirait des fjords, entre les cantons de Uri, Schwyz, Unterwald et Lucerne. La Suisse, entre histoire et légendes, est née ici. Guillaume Tell, Arnold Winkelried, et tous les autres Waldstätten du serment du Grütli de 1291 ont dû emprunter un jour ces axes, qu’ils eussent existé ou non. L’histoire, aujourd’hui, balaie un peu ces histoires, ce qui fait mal au cœur à de nombreux helvètes. Néanmoins, il demeure que la Suisse centrale est le cœur historique et touristique de la confédération helvétique, avec le lac comme épicentre. L’histoire de la Suisse s’écrit ici au fil de l’eau ou dans les pentes, parfois très sévères, des montagnes qui dominent le lac. Car avant de trouver les bateaux à vapeur qui sillonnent le lac, il faut passer depuis Einsiedeln les chaînes des Mythen. Quand vous passerez par ici, vous allez découvrir, pour ceux qui n’y sont jamais venu, une région magnifique qui regorge de charme et de patrimoine à tous les coins de bosquets ou dans les petites cités. .

Le trajet se passe sur des dénivelés conséquents, surtout en descente sévère (+595 mètres/-1031 mètres). Le parcours est entièrement dans le canton de Schwyz. Si la première partie du parcours n’est qu’une balade, quasi à plat, dans la vallée où coule l’Alp, une montée très exigeante dans la forêt conduit sur les alpages de Hagenegg, le point culminant du chemin de Compostelle en Suisse, au pied des deux Mythen. De là, une descente longue et sévère permet de rejoindre d’abord Schwyz, le chef-lieu du canton. Puis, le chemin est sans problème pour gagner Brunnen, au pied du Lac des Quatre Cantons.

Dans cette étape, une grande partie du trajet se passe sur des chemins, en forêt:

Goudron: 9.0 km
Chemins: 14.8 km

Pour vous aider à reconnaître les arbres, reportez-vous au petit résumé de botanique en introduction générale du chemin (dans le menu sous Articles récents).

Nous avons divisé le parcours en plusieurs tronçons, pour en faciliter la visibilité. Pour chaque tronçon, les cartes donnent le parcours, les pentes trouvées sur le parcours, et l’état des chemins.

Il est très délicat de préciser avec sécurité l’inclinaison des pentes, quelle que soit le système que vous utilisez. Les montres GPS, qu’elles mesurent la pression barométrique ou l’altimétrie, ne sont guère plus convaincantes que les estimations basées à partir des profils cartographiés.  Il existe sur Internet une demi-douzaine de sites qui permettent d’estimer des dénivelés à partir de cartes. Comme ces logiciels reposent sur une approximation et une moyenne autour du point recherché, il peut y avoir de grandes variations d’un logiciel à l’autre, en fonction de l’état des lieux ou de la variation entre deux points (par exemple un trou suivi d’une bosse très proche). En voulez-vous un exemple ? Sur le GR36 qui longe la côte bretonne, l’altitude n’est que rarement supérieure à 50 mètres au-dessus de la mer. Mais, le chemin ne fait que monter et descendre. Pour un parcours d’une vingtaine de kilomètres, un logiciel vous donnera 800 mètres de dénivelé positif, un autre 300 mètres. Qui dit vrai ? Pour avoir fait plusieurs fois le parcours, mais jambes me disent que le dénivelé est plus proche de 800 mètres ! Alors comment procéder ? On peut s’appuyer sur les logiciels, mais, il faut être prudent, faire des moyennes, ne pas tenir compte des pentes données, mais seulement des altitudes. A partir de là, ce n’est que de la simple mathématique pour déduire les inclinaisons, en tenant compte de l’altitude et de la distance. C’est cette manière de faire qui a été utilisée dans ce site. D’ailleurs, rétrospectivement, quand on fait « en vrai » le parcours estimé sur cartographie, on constate que cette manière de faire est assez proche de la vérité du terrain.

Les logements sur le parcours sont signalés dans donner de détails. Vous trouverez plus de détails sur les logements en fin de parcours. Les parcours ont été dessinés sur la plateforme « Wikilocs ». Aujourd’hui, il n’est même plus nécessaire de se balader avec des plans détaillés dans la poche ou dans le sac. Si vous êtes équipé d’un téléphone mobile ou d’une tablette, vous pouvez aisément suivre les trajets en direct. Pour ce parcours, voici le lien:

 

https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/de-einsiedeln-a-brunnen-par-la-via-jacobi-4-32021330

 

Cliquez ici pour commencer l’étape sur le premier tronçon. Avant

Si le parcours ne vous intéresse pas, mais que vous voulez trouver le détail des logements présents sur le parcours, Vous pouvez le faire ici.

Cliquez ici pour la liste des logements. Avant