Section 1: Une grandiose et étonnante promenade sur le lac.

 

Aperçu général des difficultés du parcours: de la balade.

La Via Jacobi 4 quitte Rapperswil depuis la rade, repasse sous la route et la voie de chemin de fer pour se retrouver rapidement devant le pont de bois qui traverse le lac.

Le pont, paradis des joggeurs au petit matin, passe rapidement devant la chapelle dite «Heilig Hüsli», datant de l’année 1551, reposant  sur l’unique pilier en pierre du pont.

Ce pont est juste une petite merveille. Il traverse une bonne partie du lac, au milieu des roseraies. L’eau du lac est parfois si claire que l’on voit nager les poissons. Le duc Rudolf IV d’Autriche, le souverain de Rapperswil, fit construire le premier pont en bois entre Rapperswil et Hurden vers 1358, peut-être pour les pèlerins, mais aussi pour des raisons commerciales. En 1878, on érigea une digue qui servit à faire passer le nouveau pont, et plus tard la voie de chemin de fer.

Un peu plus loin, le pont rejoint la digue. Devant vous s’étale au loin le lac de Zürich.

La via Jacobi suit un moment la digue avant de se diriger vers la terre ferme.

Le chemin passe alors à Hurden.

Il faut le dire. Quand on a eu le privilège de flâner sur les planches de bois du pont, à partir de Hurden, ce n’est plus du tout la joie, le plaisir et la plénitude. Jusqu’à la gare de Pfäffikon, ce ne sera pas le parcours le plus excitant de la journée. Il faut compter une petite demi-heure pour y arriver. Il faut traverser la digue étroite, partager la piste cyclable, au milieu de la circulation. Nous sommes maintenant dans le canton de Schwyz et Pfäffikon se rapproche.

Cliquez ici pour continuer l’étape sur le tronçon suivant. Avant

 

ou encore revenir sur  la page initiale de la présentation de l’étapeRetour