Etape 03: De Wattwil à Rapperswil

Rapperswil, le petit bijou au bord du lac de Zürich

 

Aujourd’hui, le chemin, par monts et par vaux, quitte progressivement le Toggenburg et le canton de St Gall pour descendre sur le lac de Zürich, à Rapperswil, à la fois au bout du lac et du canton de St Gall. Demain, nous irons dans le canton de Schwyz de l’autre côté du lac.

“Le suisse trait sa vache et vit heureux“  a dit Victor Hugo. C’est vrai, la Suisse est un pays de prés, les surfaces agricoles se prêtant mieux à être exploitées comme prairies qu’à être cultivées. La terre est rarement riche et plus de 75% de la surface agricole est constituée de prés et d’alpages. Alors, ici, le chemin se faufile le plus souvent, au milieu des vaches, le long de belles fermes, le plus souvent de bois, sous leurs toits en saillie, leurs fenêtres minuscules à croisillons et parfois même des encorbellements peints ou sculptés. Les fermes sont très souvent isolées, plus rarement regroupées en petits hameaux. Vous allez traverser ce décor dans la première partie de l’étape jusqu’à rejoindre Neuhaus dans la plaine. Vous trouverez dans la région des fromages locaux, non seulement les classiques Emmental, Appenzeller et Tilsit, mais aussi des fromages plus corsés comme le toggenburger, des bleus ou les célèbres fromages des Alpes (Alpkäse).

Lorsque le chemin arrive à Neuhaus, nous entrons dans une région plus peuplée, où les villages se touchent presque jusqu’à Rapperswil. La densité n’est pas si forte, mais le bassin de Rapperswil est assez peuplé, étant donné la proximité de Zürich. Une bonne solution est de quitter la via Jacobi 4 traditionnelle et de descendre sur le lac de Zürich, puis de longer la berge jusqu’à Rapperswil. Cette berge, étonnamment, est d’un calme absolu, quasi dépourvue de villages. Seul le train y passe de temps en temps. Lorsque vous atteindrez le lac de Zürich, à Schmerikon, une autre possibilité s’offre à vous. Vous pouvez décider de ne pas aller à  Rapperswil et gagner directement Einsiedeln. Mais Rapperswil vaut bien sûr une visite pour son cadre prestigieux au bord du lac et sa vieille ville.

Les dénivelés (+539 mètres/-749 mètres) sont assez raisonnables pour une étape très longue. La sortie de Wattwil jusqu’à Heid est sévère et les pentes à plus de 15%, voire 25-30% ne sont pas rares. A partir de là, la Via Jacobi redescend vers le lac de Zürich, le long de montagnes russes très acceptables. Si vous prenez, à Neuhaus, la variante du lac, le chemin suit à plat la berge du lac, après une petite bosse à la sortie de Neuhaus, après la traversée de l’autoroute.

Dans cette étape, les parcours sur le goudron sont nettement inférieurs aux parcours sur les chemins:

Goudron: 11.8 km
Chemins: 18.6 km

Pour vous aider à reconnaître les arbres, reportez-vous au petit résumé de botanique en introduction générale du chemin (dans le menu sous Articles récents).

Nous avons divisé le parcours en plusieurs tronçons, pour en faciliter la visibilité. Pour chaque tronçon, les cartes donnent le parcours, les pentes trouvées sur le parcours, et l’état des chemins.

Il existe sur Internet une demi-douzaine de sites qui permettent d’estimer des dénivelés à partir de cartes. Comme ces logiciels reposent sur une approximation et une moyenne autour du point recherché, il peut y avoir de grandes variations d’un logiciel à l’autre, en fonction de l’état des lieux ou de la variation entre deux points (par exemple un trou suivi d’une bosse très proche). En voulez-vous un exemple ? Sur le GR36 qui longe la côte bretonne, l’altitude n’est que rarement supérieure à 50 mètres au-dessus de la mer. Mais, le chemin ne fait que monter et descendre. Pour un parcours d’une vingtaine de kilomètres, un logiciel vous donnera 800 mètres de dénivelé positif, un autre 300 mètres. Qui dit vrai ? Pour avoir fait plusieurs fois le parcours, mais jambes me disent que le dénivelé est plus proche de 800 mètres ! Alors comment procéder ? On peut s’appuyer sur les logiciels, mais, il faut être prudent, faire des moyennes, ne pas tenir compte des pentes données, mais seulement des altitudes. A partir de là, ce n’est que de la simple mathématique pour déduire les inclinaisons, en tenant compte de l’altitude et de la distance. C’est cette manière de faire qui a été utilisée dans ce site. D’ailleurs, rétrospectivement, quand on fait « en vrai » le parcours estimé sur cartographie, on constate que cette manière de faire est assez proche de la vérité du terrain.

Les logements sur le parcours sont signalés dans donner de détails. Vous trouverez plus de détails sur les logements en fin de parcours. Les parcours ont été dessinés sur la plateforme « Wikilocs ». Aujourd’hui, il n’est même plus nécessaire de se balader avec des plans détaillés dans la poche ou dans le sac. Si vous êtes équipé d’un téléphone mobile ou d’une tablette, vous pouvez aisément suivre les trajets en direct. Pour ce parcours, voici le lien:

 

https://fr.wikiloc.com/itineraires-randonnee/de-wattwil-a-rapperswil-par-la-via-jacobi-4-puis-par-la-via-jacobi-84-31794868

 

Cliquez ici pour commencer l’étape sur le premier tronçon. Avant

Si le parcours ne vous intéresse pas, mais que vous voulez trouver le détail des logements présents sur le parcours, Vous pouvez le faire ici.

Cliquez ici pour la liste des logements. Avant