Section 1: Une rude montée à travers prés et forêt jusqu’au Hörnlipass.

 

Aperçu général des difficultés du parcours: pentes sévères et constantes, avec un dénivelé de plus de 200 mètres en moins de 3 kilomètres.

La Via Jacobi 4 quitte Herisau sur la pittoresque Shmiedgasse et descend vers la Glatt, en traversant la voie de chemin de fer.

Elle va traverser au fond du vallon deux fois la rivière, au milieu d’anciennes maisons typiques de la région.

Un chemin, avec des pentes parfois supérieures à 25%, monte alors dans l’herbe sur le flanc de la colline.

Sur les hauts, la pente se fait moins rude et on voit Herisau qui s’étend en hauteur de l’autre côté de la colline.

Le chemin herbeux rejoint pour quelques minutes le goudron juste en dessous du petit hameau de Büel et ses quelques fermes.

De là, on s’en va pour une très longue montée, rarement sévère, le plus souvent dans l’herbe, d’abord en campagne.

Puis, le  chemin se rapproche de la forêt. Ici, on peut jeter un dernier coup d’œil sur les hauts de Herisau.

Le chemin monte assez longuement, en pente douce, dans la forêt où dominent les feuillus jusqu’à gagner une petite clairière. Dans ces forêts, le hêtre domine les autres espèces. En Suisse, de manière générale, les chênes sont moins présents qu’en France. Pour reconnaître les espèces d’arbres, si vous y voyez de l’intérêt et que vous n’êtes pas un expert, un petit guide vous aide en ce sens: Petit traité de botanique à l’usage des pèlerins, que vous trouverez sous le chapitre Introduction, Via Podiensis.

Le chemin longe alors un peu la forêt, dans un décor somptueux de vert en automne. La Suisse allemande est toute verte, d’un vert extraordinaire, à cette saison. Puis, le chemin repart en forêt, avec ici des pentes plus soutenues, mais raisonnables.

Au sommet du bois, on voit plus d’épicéas. Un banc, salvateur pour certains, dirons-nous, attend le voyageur au sommet de la colline, sous un grand chêne. Nous ne sommes montés que de 150 mètres  en altitude depuis la traversée du Glatt. Mais 150 mètres sur 2 km, ce  n’est pas négligeable!

Le chemin herbeux passe alors à Nieschberg où il rejoint une route. A l’horizon, on devine le village de Schwellbrunn, où la Via Jacobi passera tout à l’heure, juste à côté.

Alors, la Via Jacobi s’en va immédiatement sur un chemin, où la terre se mêle à l’herbe, vers le sommet de la colline. A l’horizon, les lignées d’épicéas dressent leurs têtes. Les prés sont si verts, si soigneusement fauchés, qu’on pourrait y jouer au golf.

Puis le chemin gagne l’herbe, et musarde doucement dans les prés, avant de reprendre un peu de hauteur. L’herbe et la douceur des collines accompagnent le voyageur. Vers le sommet de la colline, une petite route goudronnée prend le relais.

 

 

 

 

 

La route atteint alors le col de Hörnli. On dit « col » ici, car la petite route redescend de l’autre versant de la colline!

La route descend alors en très forte pente en direction du village de Haschwendi.

Cliquez ici pour continuer l’étape sur le tronçon suivant. Avant

 

ou encore revenir sur  la page initiale de la présentation de l’étapeRetour