Section 1: Du lac de Constance vers les collines.

Aperçu général des difficultés du parcours: c’est surtout la montée vers le château de Sulzberg qui est pénible ; le reste du parcours est un peu moins exigeant, même si on monte près de 200 mètres en 4 kilomètres.

Que vous arriviez ici par bateau ou en train, il faut gagner le port et choisir le bon chemin, la Via Jacobi 4, car les chemins qui passent ici sont très nombreux.

La Via Jacobi remonte la Signalstrasse jusqu’à l’église et la voie de chemin de fer. Le canton de St Gall est principalement catholique, avec seulement un quart de la population revendiquant une appartenance protestante. A Herisau, en Appenzel Rhodes extérieures, le protestantisme domine le catholicisme.

Ici, la Via Jacobi 4 n’est pas bien indiquée. Il faut donc choisir, à droite, la Löwenstrasse jusqu’à trouver la rue de l’Industrie, remonter cette dernière pour traverser la voie de chemin de fer vers le haut du bourg.

 

 

 

 

 

Puis, il faut continuer sur la Rue de l’Industrie jusqu’à trouver l’hôtel Enjoy, d’où part l’Appenzellerstrasse.

L’Appenzellerstrasse monte constamment vers l’autoroute au milieu de villas récentes, coupe de petites routes transversales.

Vers le sommet de la rue, un chemin de terre remplace le goudron, lorsque vous croiserez le stand où on tire à l’arbalète, et se dirige vers un sous-bois.

Au bout de l’Appenzellerstrasse, la via Jacobi suit brièvement la Hohrainstrasse, avant de s’engager sur l’Egertenstrasse pour traverser le Dorfbach.

L’Egertenstrasse vous conduit alors vers l’autoroute.

Après l’autoroute un petit chemin de terre monte assez sèchement vers le château de Sulzberg. Ici, on peut jeter un dernier coup d’oeil sur Rohrschach et le lac de Constance.

C’est l’évêque de Constance qui, au début du XIIIe siècle, fit ériger ici le château de Sulzberg. Il ne reste de l’ouvrage primitif que le donjon. Le château changea ensuite plusieurs fois de propriétaires au cours des siècles. il se trouve aujourd’hui entre les mains de particuliers.

Attention ici, une remarque s’impose. On trouve ici une indication du Chemin de Compostelle avec la coquille. Mais, sur la Via Jacobi, la coquille n’indique jamais la direction, comme en France. Alors, ne prenez pas le chemin de droite, mais continuez tout droit, à gauche de la ferme !

Un chemin de terre descend vers les eaux troubles du petit lac de Schlossweiher.

Puis, il remonte le long d’un petit ruisseau, et s’en va longuement, en pente douce dans les prés et les arbres fruitiers. Pour les pèlerins qui ne connaissent pas la Suisse, l’étonnement sera constant en ce qui concerne la verdeur des prés. On se doit de dire aussi qu’ici, la pluie est assez fréquente.

Cliquez ici pour continuer l’étape sur le tronçon suivant. Avant

 

ou encore revenir sur  la page initiale de la présentation de l’étapeRetour